Skip to content
Published 13 décembre 2018

Top PS4 Jeux d’aventure de tous les temps

Life is Strange : Before the Storm

  • Épisode un – Réveillé
    Episode 2 – Le meilleur des mondes
    Episode 3 – L’enfer est vide

Sherlock Holmes : Crimes et châtiments

Malgré son affinité évidente avec le matériel source, le point de vue de Frogwares sur Sherlock n’est jamais tout à fait juste, et commet le péché commun de transformer le Dr Watson en une sorte de git inutile, relégué dans Crimes & Punishments au blogue qui traîne avec lui juste au cas où Holmes trouve un puzzle à deux hommes dans un temple antique, ou a besoin d’une injection mexicaine (et je ne parle pas de tequila de secours).

Les Aventures géniales de Captain Spirit

Il faudrait vraiment être mort à l’intérieur pour ne pas avoir ressenti quelque chose pour la première saison de Dontnod de Life is Strange. Il n’a pas révolutionné le genre, mais il a raconté une histoire captivante qui a retenu l’attention de la plupart jusqu’à la finale. Avant que la Tempête ne nous donne une préquelle qui a faibli au début et à la fin, mais revenons sur les personnages que nous aimions déjà et avec lesquels nous voulions passer plus de temps.

Les meilleurs jeux d’action PS4 de tous les temps

Bienvenue sur le top des jeux d’action PS4 de tous les temps de VideoGamer.com, une liste des meilleurs jeux vidéo, créés à partir des critiques éditoriales sur le site. C’est l’outil parfait pour trouver le jeu auquel vous n’avez pas encore joué, ou même pour trouver un bijou pour un ami ou un être cher comme cadeau.

Dark Souls 2 : Scholar of the First Sin

J’ai souvent eu l’impression que Dark Souls 2 suivait l’idée erronée que plus il y en a, mieux c’est. Lorsqu’il est sorti pour la première fois l’année dernière, il a semblé reposer sa philosophie sur deux jambes instables : la nostalgie d’un joueur, et le fait de jeter beaucoup plus d’ennemis à votre façon. Alors que chaque décision de conception dans Dark Souls semblait méticuleuse, avec chaque placement ennemi créant des batailles intenses à tous les points de la carte, Dark Souls 2 a trop souvent déprécié les rencontres en créant des moments qui laissent le joueur submergé sans réponse. C’est toujours un jeu des âmes, bien sûr, mais ironiquement, il manque beaucoup d’âme. L’érudit du Premier Péché, malheureusement, semble adopter les mêmes principes, se plaçant plus loin dans l’ombre de son prédécesseur, et maintenant de son successeur.

The Sexy Brutale

Lafcadio Boone est un homme mystérieux. Il est piégé en train de jouer le même Masque de 12 heures, encore et encore, dans un manoir aussi hostile qu’élégant. Tout le monde est masqué, bien sûr, mais seule la sienne a une empreinte de main ensanglantée sur le devant (une bénédiction, nous dit-on, de la part de la Bloody Girl, étrangement occulte, qui fait un bruit désagréable quand elle marche, et quel genre de bénédiction respectable est si macabre ? Et puis il y a le Marquis, remarquable par son absence. Tous les autres invités sont assassinés et Lafcadio doit les sauver. Un par un.